PARASITES EXTERNES

Les insectes et acariens nuisibles sont nombreux. Leur impact sur le bien-être et la productivité n’est plus à démontrer et peut s’avérer conséquent en engendrant, par exemple, retard de croissance et diminution de la production lactée.
Source d’agacement et de stress, en plus de provoquer dépilosités, léchage et démangeaisons, les parasites peuvent également servir de vecteurs de maladies ou, pour certains, provoquer de l’anémie.

LES INSECTES, VECTEURS DE MALADIES:

Tiques :


Les tiques peuvent par exemple, être porteuses de bactéries responsables de la borréliose de Lyme (Borrelia burgdorferi), de l’ehrlichiose (Anaplasma phagocytophilum), d’anaplasmose ovine (Anaplasma ovis) ou encore du parasite causant la piroplasmose, aussi appelée babésiose (Babesia divergens).

Mouches :

Les mouches quant à elles peuvent entrainer des tuberculoses, des myases et des kératoconjonctivites infectieuses : les yeux blancs.
L’œil blanc est provoqué par Moxarella Bovis, une bactérie transmise par les mouches. La maladie évolue par phases, mais commence toujours par un œil qui pleure. Attention donc à vérifier les yeux qui pleurent (corps étranger par exemple). L’atteinte de l’œil blanc peut ensuite continuer à évoluer avec l’œil de l’animal qui rougit, devient douloureux et un voile blanc s’installe. Un traitement rapide et local doit être envisagé rapidement sur l’animal à ce stade.
L’œil blanc peut rentrer dans une phase ulcérative avec la formation d’une nécrose au centre de l’œil qui va s’étendre.
Les impacts de ces yeux blancs peuvent toucher l’appétit et la production de l’animal, et s’étendre jusqu’à la perte de la vue de l’animal. Les ulcères au niveau de la cornée sont aussi très douloureux, rendant l’animal craintif et modifiant parfois fortement son comportement.

Les mouches sont également vecteurs de staphylococcus et de streptococcus ou encore, plus rarement, Arcanobacterium pyogenes. Ces mammites dites « d’été » sont en général sévères.

RECOMMANDATIONS:


La lutte contre les insectes doit se commencer tôt. Lorsque les adultes commencent à se faire nombreux, il est trop tard pour espérer les réguler rapidement (on compte 3 semaines pour juguler une population de mouches adultes par exemple).
La prévention reste le meilleur outil de lutte : elle se base sur l’hygiène des bâtiments : éviter les bâtiments trop humides ou mal raclés, car ce sont des zones de ponte régulières pour les mouches. Attention aussi à la gestion de ses parcelles : au mois de mai, éviter au maximum les parcelles en sous-bois, zone de primo infestation de tiques importante. Des traitements en phytothérapie et aromathérapie peuvent être envisagés pour réguler les populations ou pour éloigner les insectes.

LES SOLUTIONS DU COMPTOIR

 

Bâtiments

         B20TE3-F1L                                                        

B20TE3 : insecticide animaux et bâtiments à base de pyrèthre géraniol. Il possède une action insecticide et une action répulsive immédiate.
La solution est à diluer dans 5 L d’eau pour la pulvériser sur les bâtiments et les animaux. A renouveler deux fois par semaine.

         B64TE2                                                                                               

B64TE2 : Insecticide litière en poudre à base de pyrèthres naturels et de géraniol. A épandre 1 fois par semaine, il permet d’éviter la constitution de sites de prolifération des formes larvaires d’insectes.
A épandre 30g / m²

Animaux

          B20TE3-F1L                                                       

B20TE3 : insecticide animaux et bâtiments à base de pyrèthre géraniol. Il possède une action insecticide et une action répulsive immédiate.
La solution est à diluer dans 5 L d’eau pour la pulvériser sur les bâtiments et les animaux. A renouveler deux fois par semaine.

       B21TE2-F1L                                                                                                                                  

B21TE2 : Insecticide-répulsif à base de pyrèthre géraniol. Il possède une action insecticide et une action répulsive immédiate. Sa formule de base est la même que le B20TE3, mais sa forme de laque lui confère une rémanence plus grande sur les animaux.

         B23TE                                                               
B23TE : Crème anti-mouche à base de pyrèthre et de géraniol. A mettre en place sur les zones de peau sensibles aux insectes : pourtour des yeux, zone périanale.

       B04TE4                                                                               

B04TE4 : en cas de Gale sur le troupeau. Produit à base de pyrèthres naturels, à diluer avant emploi (1L pour 25 L d’eau). Appliquer ensuite la solution à l’éponge ou au pulvérisateur.

       B05TE                                                                                                                              

B05TE : en cas de dartres ou de teigne : solution végétale à base de tea tree et d’eucalyptus globuleux, à diluer dans l’eau (1L de solution dans 10L d’eau). Passer la solution à l’éponge sur les lésions en débordant largement sur la peau saine.

POUR PLUS D'INFOS

Chaque mois, le comptoir des plantes édite une gazette, qui traite d'un point technique concernant les solutions biologiques en élevage. Nous vous proposons de la retrouver ici, afin d'en savoir plus sur les insecticides naturels et la piroplasmose.

Gazette2018-07-La-piroplasmose.pdf