LES DIFFÉRENTS PARASITES DIGESTIFS:

Les parasites digestifs peuvent être la cause d’une perte de production et de bien être des animaux lorsqu’ils sont au pâturage. Il en existe plusieurs types :

-les strongles digestifs avec des espèces plus ou moins pathogènes : les strongles dits « détritivores » sont moins problématiques que les strongles hématophages (Haemoncchus pour les petits ruminants).

- Petite et grande douve : parasites du foie, elles se trouvent dans les milieux secs pour la petite douve, et humide pour la grande douve.

-Paramphistome : parasite du rumen, il utilise le même hôte intermédiaire que la grande douve (la limnée). C’est un parasite d’accumulation, ses effets se voient au fur et à mesure de l’infestation progressive des animaux.

SYMPTÔMES DES PARASITES DIGESTIFS:


Les parasites intestinaux peuvent entrainer des diarrhées, un amaigrissement de l’animal, une perte de production et d’état corporel. Les parasites hématophages peuvent aussi entrainer des anémies (qui se vérifient au niveau des muqueuses des yeux ou des gencives).

Les œufs des parasites peuvent se retrouver dans les fèces des animaux. On peut alors réaliser un examen coproscopique. Cet examen permet de connaitre les espèces de parasites présents sur son troupeau et adapter les traitements en fonction. Cependant, le taux d’œufs dans les fèces ne représente pas pour autant le taux de parasites présents dans le tube digestif de l’animal. En effet, les parasites ont des cycles d’excrétion. Il est donc important de croiser les résultats coproscopiques avec l’état général du troupeau.


RECOMMANDATIONS FACE AUX PARASITES DIGESTIFS:


Gérer le parasitisme d’un troupeau, c’est gérer l’équilibre entre hôte et parasite. L’immunité des ruminants face aux parasites doit être soutenue et le parasitisme doit être régulé afin de ne pas gêner les performances ni le bien-être de l’animal. La gestion du parasitisme nécessite avant tout une phase de prévention des infestations. Cette prévention passe par :

-une bonne gestion des prairies avec un pâturage tournant et des alternances de fauches et de pâturage sur les parcelles,

-la sélection des animaux pour leur résilience face au parasitisme,

-un soutien constant du système immunitaire de l’animal, première défense face à des parasites,

-la connaissance du type de parasites présents sur son exploitation, ainsi que leurs cycles et leurs conditions de développement.

Compte tenu de la diversité des systèmes d’exploitation, des cas généraux concernant la gestion du parasitisme sont difficiles à faire. En effet de nombreux critères sont à prendre en compte ; que ce soit dans le dispositif de prévention que de lutte. N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter.

 

 

LES SOLUTIONS DU COMPTOIR

La lutte contre les parasites nécessite un bon système immunitaire. Pensez à faire des cures d’oligo-éléments et de vitamines régulièrement !

   B01PR2-S25K                                                                                                                                                                                    

B01PR2 : Mélange de plantes, d’algues et de minéraux pour la couverture des besoins en oligo-éléments et minéraux des petits ruminants.
B01PR2 est riche en plantes reminéralisantes et en algues. C'est un mélange minéral et oligo-éléments qui est conçu pour entretenir la santé, la production et la reproduction de l’animal. Un noyau de plantes réputées pour leur action sur le foie, les tissus osseux et l’appétit ont été ajoutés.

Ovins/caprins (laitiers ou allaitants) : 20 g / jour

AU PATURAGE : MAINTIEN DE L’EQUILIBRE

  B04PR2-S3L                                                                           

B04PR2 : Poudre pour bloc à lécher à base de thym, girofle et cannelle. Ajouter de l’eau à la poudre et laisser sécher. Laisser en libre-service au pâturage.

           B04PR5                                                                   

B04PR5 : Bassine à l écher à base d’ail, girofle et cannelle pour réguler les populations de parasites dans le tube digestif de l’animal.
Disposer la bassine au pâturage 1 mois après la mise à l’herbe, et la laisser pour 1 mois.

             B63TE-F1L                                             
B63TE : solution liquide à base d’algues et de tanaisie, qui contribue à réguler la population de parasites.
Ovins/caprins :  : 5 ml / jour / animal à distribuer pendant 3 jours par mois

En cas de gros risques parasitaires :

             B14PR                                            

B14PR : Poudre à base de thym, girofle et cannelle.
Ovins/caprins : 20 g /jour dans la ration pendant 10 jours, ou en libre-service dans un seau avec 50% de sel.

SI PRESENCE AVEREE DE PARASITES 

Pensez à réaliser régulièrement des coproscopies. Si l’infestation est modérée, un apport de 10 jours de B14PR à 20 gr/jour/bovin dans la ration est une solution pour toutle troupeau. Le liquide est réservé aux cas les plus infestés.

        B14PR3                                      

B14PR3 : Poudre à base d’ail, girofle et cannelle.

Chèvre et brebis : 10 g /jour dans la ration pendant 10 jours, ou en libre-service dans un seau avec 50% de sel.

             B02PR2-F1L                

B02PR2 : huile végétale à base de thym, girofle et cannelle.
A distribuer en drogage, 20 ml / chèvre ou brebis, à renouveler 24h après.

           P02PR3-F1L                                                                       

B02PR3 : huile végétale à base d’ail, girofle et cannelle. Attention aux troupeaux laitiers, ne traiter que 3 ou 4 individus dans le troupeau.
A distribuer en drogage, 20 ml / chèvre ou brebis, à renouveler 24h après.

POUR PLUS D'INFOS

Chaque mois, le comptoir des plantes édite une gazette, qui traite d'un point technique concernant les solutions biologiques en élevage. Nous vous proposons de la retrouver ici, afin d'en savoir plus sur la gestion du parasitisme sur votre troupeau et les coproscopies.

Gazette-2017-10-Gerer-le-parasitisme-dans-son-elevage.pdf

Gazette-2018-04-Outils-face-a-la-gestion-du-parasitisme.pdf