Le tube digestif héberge une communauté microbienne appelée microbiote intestinal. Il se situe à l’interface entre les organes et le milieu interne que constitue le tube digestif.

 

Comme tous les mammifères, les jeunes ruminants naissent avec un tube digestif stérile qui est colonisé rapidement par des microorganismes juste après la naissance. La nature de ces microorganismes va directement dépendre de l’environnement du nouveau-né :

 

  • Par les liens avec la mère : la salive, la vulve et son propre microbiote
  • Par la prise d’antibiotiques par la mère avant la naissance
  • Par son lieu de naissance
  • Par les animaux aux alentours et leur alimentation

 

La colonisation primaire du microbiote va donc influencer tout son développement futur et surtout va avoir un impact sur l’immunité du jeune dans les premières semaines de vie.

L’apport de probiotiques pour guider l’installation d’une flore bactérienne idéale prend donc toute son importance pour diminuer les problèmes sanitaires et optimiser le développement des jeunes.

 

On pourra également apporter des vitamines et des oligo-éléments, afin d’améliorer les défenses immunitaires développées par le nouveau-né.

 

PROTOCOLE NAISSANCE 

 

Le premier jour 

       B15TE2-F1L                                                                                    

B15TE2 : Infusion d’ortie et de kéfir, pour ensemencer la flore intestinale du jeune. 2 coups de pulvérisations dans la gueule à la naissance, le plus tôt possible (idéalement avant la prise du colostrum).

       Germes de Kefir lactique                                                                

B20MB : Germes de kéfir lactique. Permet de réaliser un kéfir lait ou eau sucrée afin d’ensemencer la muqueuse intestinale.

Pulvérisations dans la gueule.

Le deuxième et le dixième jour

           B29TEM-F250                                                                                                                                                                                                                                                                                

B29TEM : oligo-éléments liquides riches en algues (améliorent la biodisponibilité). Les oligo-éléments sont fortement conseillés pour améliorer les défenses immunitaires développées par le chevreau ou l'agneau grâce à l'ingestion du colostrum.

Agneau/chevreau : 5 ml en drogage à J2 et J10.

       Huile de foie de poissons sauvages                                                                                                                                                                                                 

B04MB : l'huile de foie de poissons est très riche en vitamines A, D3 et E et en oméga 3 et oméga 6. Un apport précoce permet d'imperméabiliser la muqueuse intestinale, et, comme pour les oligo-éléments, de compléter l'action du colostrum sur l'immunité du veau.

 

Agneau/chevreau : 5 ml en drogage à J2 et J10.

HYGIENE DE L'AGNEAU ET DU CHEVREAU

          B12TE2-F250                                                                                                    

B12TE2 : Solution hydroalcoolique au lavandin et à l’acide tartrique. Le produit vient sécher le cordon afin de ne pas laisser entrer les pathogènes dans le cordon.

 

A pulvériser au sommet du cordon.

       Argile Bentonite grise                                                                                                                                      

B05MB : argile grise bentonite. A laisser en libre-service afin de laisser les jeunes s’auto-réguler en cas de troubles digestifs. L’argile va créer un « pansement » à l’intérieur du tube digestif de l’animal.

POUR PLUS D'INFOS

Chaque mois, le comptoir des plantes édite une gazette, qui traite d'un point technique concernant les solutions biologiques en élevage. Nous vous proposons de la retrouver ici, afin d'en savoir plus sur le microbiote intestinal du ruminant.

Gazette-2018-02-L-equilibre-de-la-flore-intestinale.pdf