TROUBLES RESPIRATOIRES         

Les troubles respiratoires chez les bovins regroupent plusieurs pathologies, allant de la simple gêne respiratoire à l’hyperthermie. Ces troubles arrivent plus fréquemment en bâtiment, quand la densité animale augmente et que leur système immunitaire est plus sollicité par la pression pathogène et la température.

Ces troubles peuvent avoir deux origines :

  • Une origine virale (BVD, BHV1, Influenza)
  • Une origine bactérienne (Mycoplasma bovis, Pasteurella multocida)

Cependant, l’un n’empêche pas l’autre. Il arrive souvent qu’une aggravation de l’état de l’animal soit lié à une infection bactérienne qui survient à la suite d’une attaque virale qui aura laissé le système immunitaire de l’animal affaibli.

Afin de limiter les troubles respiratoires sur les troupeaux bovins :

  • Vérifiez vos conditions de logements : l’hygiène des stabulations, la ventilation, la densité d’animaux ou encore la présence de gaz dans le bâtiment.
  • Attention également à éviter tout stress de l’animal : un stress entraine une baisse immunitaire, fer de lance de défense de l’animal face aux troubles respiratoires.

LES SOLUTIONS DU COMPTOIR DES PLANTES

ENTREE AU BATIMENT

                                                                                          

B60TE : solution liquide à base d’algues et d’Eleuthérocoque afin de tranquilliser les animaux et de stimuler leur immunité en complément d’une cure d’oligo-éléments.

5 ml/jour / animal à mettre dans l’eau ou à pulvériser dans la ration.

                                                                                          

B26TEM3 : Oligo’Algues liquide Bovins, algues marines et oligo-éléments pour renforcer l’équilibre de l’organisme.

B26TEM3 vient renforcer l’équilibre de l’organisme en plus de la complémentation en place. Il s’utilise principalement en cure, aux moments clés de l’année.

Vache laitière : 100 ml / jour
Vache allaitante : 50 ml / jour

                                                                                          

B22TEM2 : Mélange oligo-algues poudre pour bovins.

B22TEM2 vient renforcer l’équilibre de l’organisme en plus de la complémentation en place.

Vaches laitières : 50 à 100 g /jour
Vaches allaitantes : 50 g / jour

                                                                                          

B09MB2 : chlorure de magnésium. A la préparation mise-bas, l’apport de chlorure vient tonifier les muscles lisses et stimuler le système immunitaire.

Vache laitière et allaitante : 30 g / jour 10 jours avant vêlage

PASSAGE GRIPPAL

                                                                                          

B61TE : solution hydro-alcoolique à base d’algues et de phytollaca.
1 pulvérisation sur le nez ou la vulve ou mettre sur la ration.

                                                                                         

B38TE1 : poudre lactodispersible à base d’eucalyptus globuleux, afin de faciliter la respiration chez les jeunes veaux. Facile à incorporer dans le lait.

0.5 g par litre de lait matin et soir

SI TROUBLES MARQUES

                                                                                         

B02A : solution à mettre en aérosol pour libérer les voies aériennes des animaux. Substances expectorantes, bronchiques, antimicrobiennes et antivirales.

                                                                                         

B34TE : huile végétale à base d’eucalyptus globuleux, en cas de toux grasse sur un animal pour libérer les voies aériennes.

Vaches laitière et allaitante : 50 ml matin et soir

                                                                                         

B36TE : passage difficile, à base de laurier noble et de palmarosa. Il s’utilise dans tous les cas d’infections d’origine microbienne.

150 gouttes à mettre sur l’épi du garrot.

                                                                                         

B01TE : Tonus ravintsare cyprès pour stimuler les fonctions neurales et cardiaques.

30 à 50 gouttes sur l’épi du garrot.